Recherche avec GOOGLE

Montpellier avait plus d'appetit

Par Belette

Finale Division 3 - 2007
Flash B
(Courneuve)
20 - 43
Hurricanes
(Montpellier)
1er QT
12 - 07
2ième QT
00 - 09
3 ième QT
08 - 13
4 ième QT
00 - 13
Nb touch down : 3
Nb transformation (au pied) : 0
Nb transformation (main) : 1
Nb field goal : 0
Nb safety : 0
6 : Nb touch down
4 : Nb transformation (au pied)
0 : Nb transformation (main)
1 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : (Sandy Marcin - WR Hurricanes)

Y a un début à tout ! C'est la pensée qui occupait mon esprit en me dirigeant vers cette finale de D3. En effet, c'était la toute première fois pour votre serviteur, d'aller assister à un match du Flash, dans son antre de Géo André.
La tête remplie de clichés de "la banlieue", il a fallu tout oublier. A peine sorti du métro, vous vous retrouvez à deux pas du fameux stade qui est en fait un complexe sportif. Difficile de faire mieux question accessibilité ! Rajoutez 5 minutes de marche dans un quartier résidentiel (tout ce qu'il y a de plus rupin) et le tour est joué !
Côté convivialité, on est servi ! Arrivé au stade, une buvette, digne de ce nom, vous permet de faire le plein avant d'aller s'installer en tribune. Pas besoin d'attendre la mi-temps et son éternelle cohue pour commander du chaud. Le tout des prix très raisonnables !
L'ambiance suit le reste. Tambours, speaker, chants de supporters sur fond de sono, impossible de s'ennuyer ! Si vous arrivez en retard, pas de soucis, le panneau d'affichage flambant neuf vous rappelle le score (même de nuit avec son système d'éclairage) ... ces petits détails qui manquent bien souvent sur d'autres stades.
Pour finir, signalons la présence d'un stand-boutique, tenue par de très charmantes mamans, qui vous offre la possibilité de repartir avec un souvenirs (mug, autocollants, t-shirt, fanions, casquettes) à toutes les gammes de prix.
Bref, si vous habitez du côté de Paris, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas aller assister, au moins une fois, à un match du Flash !
Pour clore le chapitre sur l'accueil, un coup de chapeau à l'encadrement du club qui n'a pas lésiné sur les moyens en installant un véritable buffet pour honorer la présence de ses adversaires d'un jour, après la partie.

Le match

Ce dernier commence sur une note d'inquiétude lorsque apparaissent les deux équipes avec un différentiel d'une quinzaine de joueurs en plus, côté Flash. Une domination numérique qui sera finalement sans effet sur le résultat du match.
C'est d'ailleurs les Montpelliérains qui ouvrent le score par leur N°28, sur une énorme course. Le Flash devra attendre la faveur d'un fumble pour entrer dans la partie et marquer un premier TD, sur une passe bien ajustée. Ces derniers gardent la main pour en inscrire un deuxième toujours après un fumble hurrican.
L'équipe visiteuse cherche à se ressaisir en contrôlant le ballon par des successions de jeux prudents et efficaces. Ils remontent le terrain et entrent dans la end-zone flash sur une petite course.
La fin de la première mi-temps voit se succéder des drives de part et d'autres sans qu'une équipe n'arrive à conclure par des points. Mais les combinaisons et les choix tactiques sont de toute beauté ! C'est les Hurricanes qui réussissent à sortir leur épingle du jeu en passant un field goal précieux, avant de rentrer aux vestiaires.

La baraka continue à sourire aux visiteurs, à l'entame de la deuxième mi-temps. Ils arrivent enfin à conclure un long drive par un TD, après une progression régulière.
Le Flash comprend que la situation devient critique et sonne la révolte. C'est leur N°25 qui trouve la solution par une superbe course qui place son attaque sur les 20 yards adverses. Suit un TD en force et une transformation à deux points. L'écart est rattrapé et le Flash revient à 20-23.
Mais on sent les Montpelliérains biens dans leur match et confiants. Ils continuent à construire sans se démobiliser. Pas étonnant de voir cette détermination payée par un nouveau TD, à l'image du précédent. La situation devient critique pour les locaux.
Le coup de massue arrive lorsque, sur une interception, le N°28 de Montpellier sort une course magistrale, préambule d'un TD sur la tentative qui suit. Le Flash accuse le coup puis s'effondre quand une nouvelle interception de passe de leur QB offre le dernier TD assassin aux visiteurs. Loin d'abdiquer, les jaunes et noirs continuent de se battre pour offrir le spectacle à son public. La fin de partie devient âpre et physique. C'est le prix à payer quand on joue une finale ! Mais Montpellier s'accroche face à l'obstination du Flash. Et c'est le coup de sifflet final qui consacre les sudistes. Ces derniers repartent avec le Casque d'Argent et offrent, du même coup, un 4ième titre consécutif à la conférence sud.

Article de Belette





Pub Elitefoot