Recherche avec GOOGLE

Chevaliers, sans peur et sans reproches ...

Par Belette

Finale Division 3 - 2005
Centurions
(Nîmes)
33 - 30
Chevaliers
(Orléans)
1er QT
09 - 06
2ième QT
06 - 12
3 ième QT
12 - 00
4 ième QT
06 - 12
Nb touch down : 5
Nb transformation (au pied) : 1
Nb transformation (main) : 0
Nb field goal : 0
Nb safety : 1
5 : Nb touch down
0 : Nb transformation (au pied)
0 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Bavuong Souphanthavong (QB Centurions)

Et pourtant ! On aurait bien envie de leur reprocher de n’être pas revenus plus tôt en seconde mi-temps, pour faire durer le suspense plus longtemps.

Retour en milieu de quatrième quart temps : les Chevaliers sont largement menés 33 à 18 et on se dit que le match est d’or et déjà plié. Quand un «hourra» retentit des tribunes pour saluer le 4ième puis le 5ième TD des Orléanais. Il reste cinq minutes et trois tout petits points pour faire la différence. C’est la folie dans le stade et chacun retient son souffle. Malheureusement l’arbitre principal met un terme prématurément à ce fabuleux moment de plaisir. Debouts, les mains sur le visage, les supporters des Chevaliers sont agares … tout comme leurs joueurs. A trois points du bonheur !

Et si ?

Et si les chevaliers n’avaient pas ratés toutes leurs transformations, … s’ils n’avaient pas encaissé un safety stupide en premier quart temps, … peut-être que ! Et on se prend à refaire le match.

Une certitude néanmoins. Le défaite des Chevaliers ne semble pas due à un match époustouflant des Centurions. Ces derniers sont restés constants, invariables, déployants des tactiques déjà vues en play-offs. On peut même affirmer qu’ils ont été moins en veine que dans leurs matchs précédents. A part une longue course pour TD de 40 yards sur interception (de JP Latour) dans le dernier quart temps, les coureurs nimois n’ont pas réellement fait le spectacle, comme à leur habitude. Le QB des Cent’s, pourtant MVP du match, a connu des grands moments de flottement avec de nombreuses passes incomplètes.

Alors que s’est-il passé côté Chevaliers ?

Ce que tout le monde a pu constater, c’est que les Chevaliers ont accusés un gros passage à vide à la reprise du match, en deuxième mi-temps. Eux, qui depuis le début de la partie conduisaient les débats au point de mener 18 à 15 à la mi-temps, se sont évaporés durant le troisième quart temps. Est-ce la fatigue du trajet qui a opéré à ce moment du match, … ou bien le relâchement du à ces instants-là, … ou encore un sortilège lancé des tribunes par une sorcière nimoise ? Reste que cette équipe d’Orléans va sembler totalement amorphe et résignée, pendant plus d’un quart temps. C’est le temps qu’il suffira aux Centurions pour mettre deux TD et construire leur victoire.

Au final, un très beau match dans un bon esprit. Peu de gestes anti-sportifs malgré l’enjeu et peu de contestations contre l’arbitrage, de part et d’autre. Des explosions de joie et des pleurs, en fin de partie naturellement … mais surtout un score qui reflète bien la physionomie du match, lol !

Un coup de chapeau aux Centurions pour l’attention qu’ils ont portés à leur N°52 (Florian Vincent qui perdait un parent) en portant tous un brassard noir.

Belette - Mai 2005





Pub Elitefoot