Recherche avec GOOGLE

Le compte est bon pour Clermont

par P-E Guerin

Finale Division 2 - 2006
Chevaliers
(Orléans)
06 - 21
Servals
(Clermont)
1er QT
00 - 14
2ième QT
00 - 07
3 ième QT
00 - 00
4 ième QT
06 - 00
Nb touch down : 3
Nb transformation (au pied) : 3
Nb transformation (main) : 0
Nb field goal : 0
Nb safety : 0
1 : Nb touch down
0 : Nb transformation (au pied)
0 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Thomas Chakarian (Coach et DL Serval)

Quatre ; c'est le chiffre magique pour les Servals. Ces derniers nous habituent à gagner ce titre tous les quatres ans (2006, 2002, 1998). Huit années d'expérience qui auront fait la différence pour cette finale. Plus percutants, plus appliqués, plus lucides, les visiteurs ont dominé leur adversaire du début jusqu'à la fin.

Terrain sec comme pas permis, soleil éclatant, on aurait été mieux à la plage mais bon... Un jour, faudra qu'on arréte les matchs de foot US en plein après-midi de juin, samedi soir ç'aurait tout de même été plus sympa.
Orléans a choisi de retourner le coup de pied, que Christophe Corralo envoie directement en touche. En bonne position, les chevaliers gagnent un first down en 3 tentatives pour arriver au mileu du terrain. Les Servals sont alignés en Nickel, avec 3 linemen, 3 LB dont 1 en man sur le TE et 5 Db dont 2 en Man sur les exterieurs. Les chevaliers alternent les formations à 2 RB et les Ace, parfois à 3 receveurs un TE, parfois à 4 WR. La première passe du QB N.Palloque, une fade le long de ligne, est détournée par le CB Alexandre Guerin. Les Chevaliers tenteront plusieurs fois ce jeu qui n'aboutira jamais contre le backfield des Servals (Alexandre et Renaud Guerin, Morgan Laquet, Antony Porte, Philippe et Jacques Roudaire) qui sort une finale exemplaire. La deuxième tentative de N.Palloque est contrée par le DE C.Corralo et interceptée par le LB/RB Amine Mennadi, qui permet aux Servals de repartir en attaque depuis le milieu du terrain. Après un premier first down suite à une course en débordement du QB R.Guerin, ce dernier trouve son WR #80, crevette (je me souviens même plus de son vrai nom au rouquin!), sur un tracé out qui gagne une trentaine de yards et donne un first down dans la red zone pour Clermont. 3 jeux au sol plus tard, A.Mennadi rentre dans l'end zone. Transformation au pied de C.Corralo.
Les chevaliers, un peu Ko debouts, ne font rien en attaque, une nouvelle passe longue sur N.Ben Mimoune étant détournée du bout de la mimine par R.Guerin. Un premier bon punt est annulé par une pénalité, le second, dévissé, donne la balle aux servals sur leur 40. L'attaque drive le terrain en alternant course et passe et marque sur une passe plein centre pour Morgan Laquet. Nouvelle transfo de C.Corralo.
L'attaque des Orléanais ne trouve pas de solutions dans cette 1ère mi-temps, les courses manquent de punch et les exterieurs sont biens gardés par les DE Richard et C.Corralo . Une slant sur N.Ben Mimoune pour 15-20 yards donne aux chevaliers un first sur les 30 des servals au milieu du 2ème quart. Mais la passe suivante, une fade sur ce même joueur, est interceptée dans l'End zone par A.Guerin. Les servals avancent bien, arrivent au milieu du terrain avant de caler. Là, en 3ème tentative, Renaud est sous pression, il réavance dans sa poche et lobbe une balle plein centre. Le free safety orléanais joue l'interception mais se fait chiper la balle dans les mains par M.Laquet sur les 20. Ce dernier accélére et va marquer dans le coin de l'end zone derriére un beau block D'Olivier Desvilles, au nez et à la barbe du backfield orléanais. La transfo est réussie et la mi-temps arrive sur le score de 21-0.

En deuxième le match s'équilibre : la défense d'Orléans réagit, mettant une grosse pression sur le QB des Servals, envoyant réguliérement 5 et 6 joueurs au blitz. Le public se donne à fond (faut dire qu'ils sont à l'ombre, eux). Avec quelques passes et surtout des courses d'A.Mennadi, Thomas Chakarian et Badr Chajia, Clermont obtient malgré tout un first down dans les 10 d'Orléans. Les servals ne parviennent pas à convertir, échouant en 4ème tentative à 2-3 yards de l'embut. Orléans échoue à sortir de son embut par 2 courses de B.N'Diaye, très décevant dimanche, mais N.Palloque trouve un de ses receveurs pour un gain de 15 bons yards en 3ème tentative. Ce sera le seul point positif de l'attaque orléanaise en 3ème quart. Au début du 4ème quart, N.Palloque subit sa 3ème interception, sur ses 35 par Pierre-Emmanuel Guerin. L'attaque des Servals, désormais emmenée par A.Desvilles suite à une blessure à l'épaule de R.Guerin, arrive à nouveau dans les 10 yards des Chevaliers. 2 passes incomplétes arrétent la progression. L'équipe Fied Goal entre, et réalise un bel offside offensif. Le coach Chakarian décide alors de jouer la 4ème tentative. Patatra: N.Ben Mimoune intercepte Arnaud et remonte sur une bonne trentaine de yards avant d'être rattrapé et plaqué par l'OT Miguel Ferreira. L'attaque d'Orléans va alors contruire un joli drive, alternant des passes, notamment sur le TE #45, et des courses du TB #24, qui marque finalement sur une draw d'une dizaine de yards. Il se fait ensuite écraser par l'inévitable C.Corralo sur la tentative à 2 points. Le match s'achéve sur le drive suivant des servals, qui auront bien bouffé le temps en 2ème demie avec leur jeu de course.

Un match d'un niveau moins relevé que les matchs dans le sud, avec une équipe des chevaliers qui a mis du temps à sortir la tête du seau, son attaque stéréotypée ne s'étant jamais adaptée au schéma défensif des servals. Leur défense athlétique (mention spéciale, à mon avis, aux #55, 23 et 11) a en revanche produit une deuxième mi-temps intéressante, même si les grosses prises de risques ont profité parfois aux visiteurs. Bon état d'esprit général. Les arbitres ont eu un match assez tranquille et du coup n'ont pas abusé des flags, ce qui est appréciable pour une finale.
Les Servals, "been there, done that" comme disent les ricains, ont maitrisé leur sujet (merci aux coachs Toto, Rino et Philippe pour leur travail tout au long de la saison) et envisage l'élite. Mais avec 25-26 joueurs les grands jours et un budget serré, ça va être dur. Ce ne sera que plus beau!
Les Chevaliers savent qu'ils sont trop courts, mais ils ont de bonnes bases et devraient continuer à progresser.
PS: Yan et Gaby revenez, on vous fera une place au fond du bus !

Pierre Emmanuel Guérin - Juin 2006





Pub Elitefoot