Recherche avec GOOGLE

Thonon, champion

Par Alain F.

Finale Division 2 - 2003
B. Panthers
(Thonon)
20 - 12
Corsaires
(Evry)
1er QT
13 - 06
2ième QT
00 - 06
3 ième QT
00 - 00
4 ième QT
07 - 00
Nb touch down : 3
Nb transformation (au pied) : 2
Nb transformation (main) : 0
Nb field goal : 0
Nb safety : 0
2 : Nb touch down
0 : Nb transformation (au pied)
0 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Jonathan PERROLAZ (RB - Black Panthers)

Des générations de joueurs se sont croisées hier. Xavier Poncin tire sans doute sa révérence. Alors que Jonathan Perrolaz, le meilleur joueur de la finale a éclaté au grand jour à 20 ans. Il symbolise à merveille un club très en réussite cette année. « C’est vraiment une belle finale, les deux équipes ont le niveau de D1. la rencontre c’est jouée sur des détails. »

Vincent Miraval, membre de la DTN, ne tarie pas d’éloges sur cette partie. Il faut dire qu’elle a commencé sur les chapeaux de roues. Les Corsaires ouvrent les débats avec brio. Sur leur première série offensive, ils enfoncent la défense savoyarde. Fabrice Aviy Von Krioz ponctue cette progression inaugurale. Le receveur dépucèle les compteurs sur une réception de 10 yards. La transformation au pied est ratée. Les Franciliens mènent 6 à 0. La réaction des black Panthers est fulgurante. Leur retour d’engagement particulièrement efficace, leur permet de partir des 34 yards des Corsaires. En 3 actions, les locaux prennent les devants. Olivier Perrolaz marque sur une course de 11 yards sur une course en débordement à gauche. Il débute ainsi sa belle soirée. La suite du quart temps est marquée par deux erreurs essonniennes. D’abord Xavier Poncin se fait intercepter par Nolan Guerraz. Celui-ci raconte : « Sur cette action, leur Quarterback lance trop intérieur et je peux intervenir….»

Ensuite, Rodrigue Trobrilant lâche le ballon sur un Punt des montagnards. Résultat, les félins reprennent la balle une fois de plus en excellente position. Ils démarrent à 37 yards de l’en-but. Ils profitent implacablement de l’aubaine. Baptiste «Charolais» Noir punit les visiteurs de leur légèreté par un touché en force. Au début du second quart temps, le tableau d’affichage indique 13 à 6 pour les locaux. L’orgie de points se calme cependant tout de suite. En effet, après avoir resserré leur défense, les marins reviennent à un point dans la dernière minute de la mi-temps. Poncin découpe comme personne cette saison, la défense alpine. Il réalise un beau 4 sur 5 à la passe. Son escouade dévore 61 yards. Le receveur rapproché Cyril Windholtz gobe l’ultime trait de son stratège dans la End-Zone. Ainsi, Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur la marque de 13 à 12 pour Thonons les Bains. La pause donne l’occasion aux champions de la poule sud de changer de tactique en défense. Jean Jo Perrolaz explique tout cela. : « Au début on a observé, ensuite on a mis nos Tackle défensifs extérieurs sur leur receveur rapprochés pour briser le timing de leur passes. En plus, on a mis plus de pression sur leur lanceur »

Le fruit de ce labeur ne tarde pas à payer. Poncin se fait piéger par Perrolaz junior mais sans que cela ne fasse basculer le match. Les visiteurs dominent toujours en défense mais leur jeu de passe est inopérant. Ils signent un pauvre 1 sur 9 à l’entame du 3ème quart temps. Dans ses conditions, rien détonnant que le tableau d’affichage n’évolue pas. Pourtant les deux équipes ne rechignent pas à la peine. Les Corsaires réussissent une superbe feinte de dégagement pour gagner 13 yards sur une 4ème tentative. De leur côté, les Panthères imposent un beau défi physique avec leur jeu de course tricéphale. Le temps tourne, on rentre dans les 15 dernières minutes. Evry semble un peu mieux mais le K.O guette. Comme en boxe, il n’a fallu qu’un coup pour faire vaciller les banlieusards. Sylvain Desrochers, le lanceur Rhône-Alpin trouve Eric Fourneret pour un gain de 37 yards. Les hommes de Benoit Sirouet s’installent dans la zone rouge. Ils ne ratent pas le coche. Perrolaz donne un allé simple pour le paradis à tout le stade quand il marque sur une course de 4 yards. Il donne 8 points d’avance aux siens. Pour tenter de renverser la vapeur, Jérôme Coulet, le patron de l’attaque Evrienne joue la passe à outrance. Cela ne marche pas. La fébrilité de ses joueurs précipite leur échec.

Xavier Poncin coupable de 5 interceptions assume un match très décevant par un laconique : « J’ai mangé la feuille…»

Mais tout cela est anecdotique pour les vainqueurs du jour. Pour leur anniversaire, les Black s’offrent un deuxième sacre national après celui des juniors. C’est l’heure du champagne, des embrassades, et des chansons. Mais tout le monde pense déjà à l’année prochaine et à l’élite…

ALAIN F. (DSports) - Juin 2004





Pub Elitefoot