Recherche avec GOOGLE

Flash, encore et toujours

Elitefoot Mag - Juin 2009

Finale Elite 2009
Flash
(Courneuve)
41 - 27
Black. P
(Thonon.)
1er QT
14 - 13
2ième QT
13 - 06
3 ième QT
07 - 00
4 ième QT
07 - 08
Nb touch down : 6
Nb transformation (au pied) : 5
Nb transformation (main) : 0
Nb field goal : 0
Nb safety : 0
4 : Nb touch down
1 : Nb transformation (au pied)
1 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Laurent Marceline (RB Flash)
TD FLASH
- L. Marcelline (course)
- M. Soumah (passe)
- L. Marcelline (course)
- M. Soumah (passe)
- Frantzy Dorléans (course)
- M. Soumah (passe)
TD Black-Panthers
- Jason Jackson (passe)
- Dimitri Kernian (course)
- Torry Cooper (course)
- ?

Le duel avait l'air désiquilibré entre les provinciaux, rapides et techniques, et les Franciliens, physiques et sûrs de leurs moyens à en croire leurs sourires au moment du toss. Une des clefs du match résidait dans la capacité des hommes de Larry Legault à donner le tournis à la puissante défense des noir et or grâce à des jeux en débordement et des reverses.

C'est exactement ce à quoi l'on assiste en début de match avec les Américains des Blacks, Jason Jackson et Torry Cooper, qui ridiculisent les champions en titre avec des changements de direction incisifs et des accélérations impressionnantes. Après plusieurs courses, Maxime Sprauel feinte la course et trouve Jason Jackson, derrière toute la défense du Flash. Ce dernier n'a plus qu'un coup d'épaule à mettre avant de rentrer dans l'en but. Cependant il en faut un petit peu plus pour déstabiliser les quadruples champions en titre. Laurent Marceline se met en marche et le Flash progresse méthodiquement. Au centre ou sur les extérieurs, les montagnards prennent l'eau. Steve Delaval y va de sa réception de 30 yards entre le cornerback et le free safety et les Flash et aux portes de l'en but des Black Panthers. Sans surprise, Laurent Marceline court au centre et marque en force. 7-7 Sur la série offensive suivante, les Thononais continue à installer leur jeu de course et sur une reverse, Jason Jackson démontre une nouvelle fois toute l'étendue de son talent. Avec une course de plus de 40 yards plein centre qui laisse toute la défense dans le vent. Il faut toute la détermination de Philippe Gardent pour revenir faire le placage à 2 yards de l'en but.

Sur le jeu suivant Dimitri Kernian enfonce la défense du Flash pour marquer le 2e touchdown de son équipe. Et l'on se dit que peut être les Black sont capables de battre le Flash. Le drive suivant est un dur retour à la réalité. Laurent Marceline, encore lui, enfonce un à un les défenseurs des Black Panthers. Et quand ce n'est pas lui c'est Patrice Kancel qui gagne 15 yards au centre sur une feinte de passe. Jeffrey Welsh met ensuite la machine en marche et se connecte avec Artchille Monney pour 15 yards et puis avec Marc Angelo Soumah sur un tracé hitch and go. Il saute plus haut que Jean Baptiste Sénécot et marque son premier touchdown du match.Le Flash reprend les devants 14-13

L'erreur de jeunesse de Maxime Sprauel

Ensuite les défenses se neutralisent après un beau punt du Flash, les Black Panthers débutent sur leurs 3 yards et non pas droit à l'erreur. Et erreur il va y avoir puisque Maxime Sprauel, sur un jeu de passe, met du temps à se débarrasser du cuir. Il zigue puis zague puis se fait rattraper par derrière et perd le cuir … sur ses 3 yards. Nous ne sommes qu'en première mi-temps mais cette erreur de jeunesse de Maxime Sprauel est le tournant du match. Pas besoin d'être devin pour deviner le jeu appelé par Patrick Esume : une bonne vieille course plein centre de Laurent Marceline qui brise le moral des Black Panthers. Johnathan Perrolaz réussit à contrer la conversion grâce à un plongeon impressionnant mais le mal est fait. Le Flash mène 20-13.

Les courses sont de plus en plus difficiles pour les coureurs des Black. Cependant, à la surprise générale, Torry Cooper marque sur un exploit individuel. Il est à la réception d'une passe courte puis met une feinte au cornerback, une à Philippe Gardent qui glisse et donne une leçon de vitesse à 5 défenseurs du Flash pour marquer un magnifique touchdown de plus de 60 yards. Stupéfaction dans les tribunes, les Blacks reviennent 20-19. Mais on voit bienBlack Panthers et qu'avec leur fatigue (ils touchent 80% des ballons) arrive le déclin des Thononais. En attaque, la supériorité athlétique du Flash est indéniable. Il ne reste que quelques secondes dans la mi-temps et les Thononais ne veulent pas encaisser de gros jeu juste avant la mi-temps.

Sur une feinte de course Artchill Monney (1,90m) laisse son vis-à-vis Aurélien Gras (1,70m) dans le vent pour catcher une longue balle de plus de 50 mètres. Le cornerback thononais essaie de plaquer mais rien n'y fait le receveur du Flash est trop costaud et parcourt aisément les 10 derniers mètres. Cette bévue défensive du jeune cornerback coûte cher et les Black Panthers sont KO debout. A la mi-temps, ils sont menés 27-19 dans un match palpitant.

Le Flash impose sa puissance en 2nd mi-temps

La seconde mi-temps n'aura rien de palpitant. Le Flash impose sa puissance en seconde mi-temps, comme chaque année à la même époque. Même si le premier drive se termine sur un punt, le Flash est en train d'user la défense. Les coureurs des Blacks ne trouvent plus d'ouverture et sur le punt, Alexandre Sy cafouille le snap, Frantzy D'Orléans bloque le punt et le recouvre quelques yards plus loin et jogue sur les 20 yards restants pour marque ce touchdown qui sonne le glas des espoirs des Black Panthers. En fin de match, Marc Angelo Soumah ajoute un nouveau touchdown sur une longue passe de plus de 40 yards, au nez et à la barbe de Jean Baptiste Sénécot. Un TD des Hauts-Savoyards en fin de partie ne changera rien, le Flash remporte son 5e titre en 5 ans et son 8e au total. Julien Luneau peut être fier du chemin accompli par ses joueurs.

Elitefoot Mag - Juin 2009





Pub Elitefoot