Recherche avec GOOGLE

Pour un FG raté…

SO - juin 2002

Finale Elite 2002
Argos
(Aix-en-Pce)
23 - 21
Flash
(Courneuve)
1er QT
00 - 07
2ième QT
08 - 00
3 ième QT
15 - 07
4 ième QT
00 - 07
Nb touch down : 3
Nb transformation (au pied) : 1
Nb transformation (main) : 2
Nb field goal : 0
Nb safety : 0
3 : Nb touch down
3 : Nb transformation (au pied)
0 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Dave Edmunson (RB Argos)

Si le Flash de la Courneuve est amer de cette défaite 23-21 dans les dernières secondes de la rencontre, les supporters de tous bords reconnaîtront que les deux formations ont offert à ce championnat un finale digne de "l'Elite"…

Les Argonautes étaient donnés favoris aprés avoir largement dominé la saison sans encaisser la moindre défaite tandis que le Flash, avec une honorable fiche de 7 victoires pour 3 défaites, s'était imposé dans la douleur au tour précédent...

Aprés une première mi-temps plutôt défensive, les deux attaques ont fait parler la poudre en seconde période utilisant au mieux, tant leur éffectif habituel, que les joueurs venu leur prêter main forte…
En effet, La Courneuve profitait du retour de deux de leur quatre joueurs évoluant en NFL Europe, Samyr Hamoudi (CB Barcelona Dragons) et Marc Angélo Soumah (WR Frankfurt Galaxy).
De leur côté, les Argonautes alignaient Victor Bahabege, leur talentueux coureur, revenu de sa retraite pour accrocher un nouveau titre de champion.

C'est le Flash qui ouvre le score sur son premier drive, une passe de 25yards de Vincent Lelard à Marc Angélo Soumah directement dans l'embut des Argonautes, la transformation est réussie et, stupeur dans le stade, le Flash mène d'entrée 7-0.

Pour l'essentiel de la première mi-temps, ce sont les défenses qui s'illustrent…

Le LB américain Brent Sterling (Tennessee State) récupère un fumble pour le Flash puis Samuel Cost intercepte dans son embut sur une quatrième tentative, mais l'attaque ne parvient pas à avancer face à une défense des locaux intraitable.

Aix en profite et revient au score sur une réception du TE Yohan Schnee… La transformation à un point est contrée, mais la balle retombe directement dans les bras du botteur Jody Panagiotis qui s'en saisis et rentre dans l'embut pour donner l'avantage à son équipe grâce à cette transformation à deux points peu académique…

Les Argonautes rentrent au vestiaire avec un petit point d'avance… score à la mi-temps 8-7 autant dire que rien n'est fait, les deux équipes l'ont bien compris et reviennent sur le terrain plus motivées que jamais…

Les Argonautes prennent immédiatement la tête sur une passe de Kenneth Suhl pour Yohan Schnee suivi d'une course de Dave Edmundson qui place Victor Bahabege en position pour inscrire un nouveau TD. Dave Edmundson ajoute les deux points qui donnent à Aix-en-Provence plus d'une longueur d'avance.

Mené 16-7 le Flash remonte alors tout le terrain grâce aux deux coureurs Laurent Marcelline et Daniel Podin sur un long drive au sol conclu par la QB Vincent Lelard qui entre dans l'embut sur un débordement et permet à son équipe de revenir au score 16-14.

Les aixois repartent à l'attaque, Nordine Ben Mimoun prend l'avantage sur le Samyr Hamoudi et capte une passe de Kenneth Suhl pour un TD, la transformation à un point est réussie et les Argonautes se redonnent un peu d'air en menant 23-14.

Le Flash repart de plus belle en attaque, Marc Angelo Soumah, encore lui, montre toute l'étendue de son talent sur une réception suivie d'un slalom pour un TD de 50 yards à travers la défense aixoise… certainement la plus belle action du match, qui ramène la Courneuve à deux points des locaux et entretient le suspens….

A 23-21, les Argonautes, décident de faire tourner le chrono mais la défense du Flash tient bon sur une quatrième tentative. Il reste alors quatre minutes au Flash pour remonter le terrain sur près de 80yards et aller chercher le titre de champion de France.

Pressés par le temps, les joueurs de la Courneuve doivent prendre un maximum de risques et Samyr Hamoudi capte une passe décisive sur une quatrième tentative….
Avec moins d'une minute à jouer, les parisiens se retrouvent en quatrième tentative à 20 yards de la zone d'embut, situation qui les obligent à tenter un Field Goal…

Samuel Cost manque le coup de pied et expédie la balle à gauche des poteaux, mais un faute de Kenneth Suhl pour avoir touché le botteur redonne une nouvelle chance au Flash à seulement 5 yards des poteaux… Pour tout le monde, il s'agit d'une simple formalité qui doit donner la victoire aux parisiens, mais l'incroyable se produit, Samuel Cost manque à nouveau son coup de pied et voit la balle passer à quelque centimètres sur la droite des poteaux.

Avec 7 secondes à jouer le match est plié, Kenneth Suhl n'a qu'à mettre le genou au sol pour donner aux Argonautes le 8eme titre de leur histoire.

SO - juin 2002





Pub Elitefoot