Recherche avec GOOGLE

Match à suspens

Par JJ - Mai 2009

Finale Cadet - 2009
Flash
(Courneuve)
26 - 36
Dauphins
(Nice)
1er QT
06 - 08
2ième QT
06 - 06
3 ième QT
14 - 14
4 ième QT
00 - 08
Nb touch down : 4
Nb transformation (au pied) : 2
Nb transformation (main) : 0
Nb field goal : 0
Nb safety : 0
5 : Nb touch down
2 : Nb transformation (au pied)
2 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Jean Michel Galfre (RB - Dauphins)

Beaucoup d'analystes vous le diront, les finales ne sont pas souvent les plus grands matchs. Les joueurs sont tendus, les entraîneurs ne veulent pas prendre de risques. Ce ne fut pas le cas lors de la finale cadet. De chaque coté les joueurs ont tout donné comme si leur vie en dépendait.

Le match commence à cent à l'heure avec une escouade offensive des grands jours. En seulement 4 actions, les coureurs du Flash mettent le feu à la défense azuréenne. Ce feu d'artifice est conclu pas un touchdown. Très rapidement donc, les jeunes joueurs du Flash prennent l'avantage. 6-0.

En face, les Dauphins tournent leur Wing T à la perfection. La défense de La Courneuve ne sait pas où donner de la tête. Rapidement, les Niçois recollent au score et passent devant grâce à une conversion à 2 points.

Le Flash ne se laisse pas démonter et continue dans son jeu au sol plus traditionnel. En seulement 3 jeux, les Courneuviens reprennent l'avantage grâce à une course de Karl Diboulé. Les Niçois rendent coup pour coup mais ce deuxième drive est plus poussif. Cependant ils avancent et finissent pas marquer pour reprendre les devants 14-12.
Le reste de la mi temps ne donne rien et à la pause, les Dauphins sont en tête.

Le retour aux vestiaires est bénéfique pour les 2 escouades défensives qui font les ajustements nécessaires pendant la pause. Du coup les coureurs adverses ont plus de mal. Les Dauphins doivent rendre le cuir. Le Flash alterne ses coureurs et après un beau drive, Yoan Boireau remet son équipe devant.
Une défense revigorée, une attaque performante, on sent le Flash bien parti.

Ce sentiment est vite anéanti par Jean Michel Galfre, le futur MVP du match. Le coureur niçois perfore la défense adverse pour un gain de 50 yards sanctionné par un touchdown. Le Flash est à nouveau mené 20-18 et prend une douche froide. En fin de troisième quart temps, alors qu'ils sont dans les 5 yards, les Courneuviens commettent un fumble. Les Niçois en profitent. Ils continuent leur domination au sol, ponctuée de quelques passes assassines dans le dos de la défense de la Seine Saint Denis. Les Dauphins mènent alors 28-18.
Le Flash a un sursaut d'orgueil sur le drive suivant. Un beau retour de kick off, plus des belles courses amènent le Flash dans la zone rouge des Dauphins. Yoan Boireau se charge de marquer le touchdown sur une réception dans l'en but. A 28-26, tout est encore possible.

Mais les Niçois ne l'entendent pas de cette oreille et en fin de match ils marquent un nouveau touchdown au sol. 36-26. Dans le drive de la dernière chance, le Flash recule au lieu d'avancer. En 4ème et longue, ils tentent le tout pour le tout mais au lieu d'un receveur noir et jaune, c'est un défenseur blanc et rouge qui est à la réception de la longue passe. C'en est fini des espoirs courneuviens.

Les Dauphins peuvent laisser éclater leur joie et célébrer leur titre de champions de France.

Par JJ -Mai 2009





Pub Elitefoot