Recherche avec GOOGLE

Le doublé pour Aix

Par Bruno Rolland

Finale Cadet - 2008
Argos
(Aix-en-Pce)
25 - 14
Flash
(Courneuve)
1er QT
14 - 00
2ième QT
03 - 00
3 ième QT
08 - 00
4 ième QT
00 - 14
Nb touch down : 3
Nb transformation (au pied) : 0
Nb transformation (main) : 2
Nb field goal : 1
Nb safety : 0
2 : Nb touch down
0 : Nb transformation (au pied)
1 : Nb transformation (main)
0 : Nb field goal
0 : Nb safety
MVP : Sylvain Ardiizzoni (RB Argos)

Depuis la création du championnat de France cadet en 2003, les Argonautes n’ont jamais manqué une finale, cumulant ainsi cinq participations en cinq saisons au “game” de l’année. Aucune autre équipe n’a pu réaliser pareil exploit. Certains argueront qu’il est éminemment plus facile pour les aixois de se hisser en finale, tant les équipes cadets se résument à peau de chagrin dans la conférence Sud. C’est juste. Il n’empêche qu’à l’orée de cette finale 2008, les Argonautes avaient tout de même remporté deux de leurs quatre confrontations face aux représentants de la conférence Nord (Molosses et Météores), seuls les Cougars ayant réussi à les faire chuter, qui plus est à deux reprises (2005 et 2006). La rencontre de cette année face au Flash de la Courneuve pouvait donc permettre aux Argos de glaner un quatrième titre, devançant ainsi les Cougars de deux longueurs pour la détention du record de titres en cadets.

Quelle que soit la section, un Argos vs Flash reste une affiche particulière. Vainqueur d’une conférence Nord âprement disputée, le Flash avait fait les choses bien en arrivant à Aix dès le vendredi soir, le match se jouant le dimanche 25 mai. Pas de coup de fatigue donc pour les Courneuviens, qui entendaient bien tenir la dragée haute à des Aixois, certes champions en titre, mais dont on pensait qu’ils pouvaient manquer de rythme par rapport aux nordistes, lesquels avaient disputé un nombre de matchs beaucoup plus important en cours de saison.

Une belle affiche donc, que cet “vs Flash” à la fois indécis et prometteur, mais qui aura malheureusement dû se dérouler sous la pluie durant les trois quarts de la rencontre. Malgré le temps déplorable, les tribunes du stade G. Carcassonne étaient heureusement bien garnies et animées par les supporters des deux camps, un moindre mal pour une finale nationale. Mais bien vite les visiteurs vont déchanter, car les Argonautes vont produire un match quasi parfait, face à des Flash dépassés par les évènements.

Après un premier drive intéressant, le Flash doit en effet rendre la balle aux Argos, qui inscrivent un premier touchdown au sol sur un long débordement du porteur aixois. Les forces s’équilibrent ensuite et le Flash tente d’installer son jeu aérien malgré la pluie, jusqu’à ce qu’une passe rapide dans la zone rouge courneuvienne ne soit interceptée puis remontée pour six points par un défenseur Argonaute. Après transformation au pied, le score est de 14-00 en faveur d’Aix-en-Provence dont la défense réalise une entame de match tonitruante.

Ce turnover concédé par le jeu aérien courneuvien sous une pluie incessante va induire un changement tactique qui s’avèrera fatal au Flash. Dès lors en effet, La Courneuve décide de jouer en course, mais se casse les dents sur un front défensif aixois omni présent. Les Argos ne lâchent rien et propagent leur avance sur un field goal réussi dans les 30 yards du Flash; à la pause, Aix surclasse son adversaire de 17 points.

Une assise que les Argonautes vont consolider dès le début du 3ème quart temps, avec un énorme retour de kick off jusque dans les 10 yards de La Courneuve. Deux jeux plus tard, le running back des rouge et or inscrit un nouvel essai: 25-00 avec la transformation au pied. Toujours à leur avantage, les Argos échouent cependant une seconde tentative de field goal quelques jeux plus tard. Ce sera la dernière grosse occasion des Aixois, qui par la suite cherchent logiquement à garder la balle au sol afin de "l'horloge".

En retard de quatre possessions, le Flash peut enfin s’en remettre à son habituel jeu de passe lorsque la pluie cesse de tomber au 4ème QT. La Courneuve en profite pour marquer rapidement sur une réception de son tight end dans la end zone, complétée d'une transformation à deux points sur reverse: 25-08. Les Argos perdent ensuite le cuir sur un fumble de leur porteur, que le Flash exploite instantanément en scorant de nouveau à la passe sur une superbe complétion du receveur écarté, isolé dans l'embut aixois.

En peu de temps le Flash est donc revenu à 25-14, mais les Argos se montrent solides sur les phases offensives terrestres, imposant à La Courneuve une lutte désespérée contre le chrono: la messe est dite, les Argos sont aujourd’hui meilleurs et conservent leur titre de champion de France, au terme d’un match parfaitement contrôlé. Cinquième finale et troisième titre, nouveau record.

Merci à tous, aux Argos pour leur prestation de qualité et leur joie ô combien justifiée, au Flash pour la belle combativité affichée jusque dans la défaite et les larmes, et surtout, merci à Farid Kachour, coach et joueur emblématique des Argos, qui accompagnait pour la dernière fois les cadets aixois. Merci Farid, pour ta bonne humeur, ta gentillesse et ton amour du foot. Bonne route à toi du côté de Perpignan …

Bruno Rolland - mai 2008





Pub Elitefoot