Recherche avec GOOGLE
Equipe de France
Championnat d'Europe
31 juillet 2010, Commerzbank-Arena de Francfort
8523 spectateurs
FRANCE
10 - 26
ALLEMAGNE
1er QT
00 - 02
2ième QT
03 - 10
3 ième QT
07 - 14
4 ième QT
00 - 00
Nb touch down : 1
Nb transformation (au pied) : 1
Nb transformation (main) : 0
Nb field goal : 1
Nb safety : 1
3 : Nb touch down
3 : Nb transformation (au pied)
0 : Nb transformation (main)
1 : Nb field goal
1 : Nb safety
FG : B.Nekili 49 yd
TD : A.Vidaller 13 yd (retour de fumble)

Impossible d’enrayer la machine allemande !

On savait que la machine allemande était une grosse cylindrée plus facile à stopper au démarrage que lancée à pleine vitesse. Alors quand le démarrage est rapide cela complique vraiment les choses. C’est un peu ce qui s’est passé pour ce match.

La machine à fabriquer des first downs ne va attendre que son deuxième drive pour lancer les chevaux. Il faut avouer qu’un safety français, dés la 4ième minute, est un bon moyen pour se mettre en confiance.

Même s’il faut attendre le milieu du 2ième quart-temps pour voir les Allemands marquer leur premier TD, la dynamique est lancée depuis longtemps. Méthodique, rodée, avec pléthores de solutions, l’attaque allemande a avancé inexorablement. La défense française s’est limitée à retarder les échéances mais sans réussir à stopper la machine. Plus efficaces pour stopper les courses, les défenseurs français se sont montrés assez maladroits contre les receveurs adverses. Bilan : 341 yards à la passe et 3 TD sur passe (contre 93 à la course) pour les Allemands.

Comme prévu, la défense allemande a été intraitable. Jamais la France n’a pu avancer de plus de 30 yards. En manque de réussite, le QB français a privilégié la sécurité sur des passes courtes à destination de Marc Angelo Soumah. Mais le talent du joueur-président ne pouvait suffire seul pour déjouer la vigilance des locaux. C’est d’ailleurs la défense française qui inscrira le seul TD des bleus.

Dans un tel contexte, on est véritablement en droit de féliciter les Français pour avoir su limiter les dégâts et éviter une plus sévère défaite. C’est principalement à la défense contre la course qu’il faut attribuer ce mérite. Mais on a envie de tirer notre chapeau à toute cette équipe pour tout le travail accompli durant cette compétition en laissant de côté cette finale. Encore que, comme le dit l’adage : « c’est dans la défaite qu’on apprend le plus ». Nul doute que l’expérience acquise sur cette finale permettra aux jeunes pousses de progresser de façon fulgurante.

Tirons un grand coup de chapeau à tout l’encadrement aussi pour avoir su créer le contexte nécessaire pour faire éclore le talent français, après 25 ans d’attende.

Rendez-vous dans 12 mois pour la prochaine Coupe du Monde en Autriche avec le statut de vice-champion d’Europe.

Belette - Juillet 2010

Statistiques

Joueurs de l’équipe de France :

 




Pub Elitefoot