Histoire du football Canadien

Qui est à l'origine du Football ?

Argonauts Toronto L'oncle Sam ou les ancêtres de Jacques Cartier. Le débat fait RAGE. Les américians remontent jusqu'en 1867 pour asseoir leur légitimité avec la naissance des "Princeton rules" rassemblant des colleges de la côtes Est.
Les Canadiens montent la barre de deux unités : en 1865, des étudiants de l'université de McGill affrontent des militaires anglais stationnés à la garnison de Montréal. Ce qui rend à César ce qui appartient à César.

Même si en 1874 McGill se rend à Boston affronter Harvard, par la suite les échanges se font de plus en plus rares. Les deux pays s'ignorent totalement.


21 octobre 1882 : La Canadian Rugby Football est fondée.

1902 : Lord Earl Grey, Gouverneur Général du Canada, dote le championnat en vigueur d'un trophée : la Coupe Grey. La première rencontre à lieu le 4 décembre, entre l'université de Toronto et Parkdale Canoe Club.

1931 : L'adoption par le "Rugby-Football" canadien de la "passe en avant" Cette date marque la séparation définitive du rugby et du football canadien. Mais cette séparation survient après plusieurs décennie d'évolution sous l'influence du football américain, jeu dérivé aussi du rugby. Les deux sports coexistent longtemps au sein de la même organisation. Ainsi sur la Coupe Grey symbole de la suprématie du football canadien, est gravé l'inscription "Rugby-Football" attestant des origines communes des deux sports.

Winipeg Bombers1935 : première victoire pour un club de l'ouest canadien dans la Grey Cup. Il s'agit des Winnipeg qui deviendront les Blue Bombers.

1936, les équipes universitaires ne peuvent plus disputer la Grey Cup.

En 1958, la Canadian Rugby Union devient la Canadian Football League.

1977, début des années fastes. La league attire en son sein 2 914 387 mordus. record du genre. La saison 82 est ponctué par un événement majeur : 7 862 000 Canadiens regardent Warren Moon conduire les Edmonton Eskimos vers leuir cinquième titre consécutif. c'est le lus fort taux d'audience jamais réalisé dans toute l'histoire du foot.

Fin des années 80, le foot canadien s'éffondre par manque de moyen. Le football n'a pas su évoluer et devient de moins en moins attractif. Les salaires des joueurs sont ridicules en comparaison de son voisin américain. La concurrence du Hockey n'y est pas pour rien, non plus. Exemple : le 5 novembre 1987, Winnipeg affronte Toronto. Dans aucune des deux villes le match est retransmis. Pourtant si l'on zappe sur son téléviseur, il y a quatres rencontres d'autres sports majeurs. Mais pas de football,  un comble !

Le 24 juin 1987, c'est la stupeur. Les Alouettes de Montréal disparaissent. Le club est dissous par la faute de ses dirigeants qui vont avoir la folie des grandeurs.

La CFL qui traîne la patte se redonne un second souffle en acceptant l'arrivée d'équipes américaines. En effet, en 1993, les Gold Miners de Sacramento (capitale de la Californie) font leur entrée dans la LCF, suivi des équipes de Baltimore, de Shreveport (en Louisiane) et de Las Vegas en 1994. L'américanisation de la Ligue suscite des craintes, surtout chez les joueurs canadiens, et le succès de la concession de Baltimore, qui accède au match de la coupe Grey dès sa première saison, ne fait que les renforcer. La Ligue n'en reste pas moins déterminée à poursuivre l'intégration des équipes américaines. La concession de Sacramento est transférée à San Antonio avant le début de la saison 1995 et on suspend les activités de celle de Las Vegas, qui essuie des échecs sur tous les plans, en attendant de lui trouver un propriétaire. En 1995, la Ligue accorde des concessions à Memphis et à Birmingham, tout en poursuivant sa recherche de villes américaines. Baltimore, l'unique concession à connaître du succès, est celle qui attire le plus grand nombre de spectateurs en 1994 et en 1995. En outre, elle défait les Stampeders de Calgary à la finale de la coupe Grey en 1995. Les quatre autres équipes américaines ne s'en tirent pas aussi bien et disparaissent après la saison 1995.

En 1996, après le déménagement des Browns de Cleveland à Baltimore, les Stallions s'installent à Montréal, faisant ainsi renaître les Alouettes. La reprise des activités à Montréal marque le retour de la Ligue à son format original de quatre équipes dans l'Est et cinq équipes dans l'Ouest, Winnipeg passant de nouveau à la division Ouest.

Aujourd'hui, la CFL reprend de plus en plus du poil de la bête aprés a passage à vide d'une décénnie.

Belette


Le Football Canadien a aussi son Hall of Fame. Son siège se trouve à Hamilton :
www.footballhof.com

Pub Elitefoot